Actions sociales - Saint-Martin-des-Tilleuls

Prévention seniors : cinquante participants lors de la conférence sur l’AVC

Une cinquantaine de personnes s’est déplacée, ce mardi 19 novembre, à la salle des Jardins de Saint-Martin-des-Tilleuls, pour participer à une conférence sur l’AVC. Cette conférence ouverte à tous les seniors du Pays de Mortagne était organisée par le service prévention seniors de la Communauté de Communes. Elle était animée par Séverine VIAUD, infirmière-coordinatrice de la filière AVC 44-85.
Partagez cet article avec vos amis

Mme Viaud a débuté son intervention en précisant : « Un Accident Vasculaire Cérébral est une maladie. Lorsqu’il survient, le sang ne circule plus dans une partie du cerveau. C’est une maladie qui ne prévient pas et qui peut arriver à tout le monde, quel que soit l’âge ». Elle a ensuite expliqué les symptômes de l’AVC : perte de la parole, confusion, perte soudaine de la vue ou de l’équilibre, déformation de la bouche, impossibilité de sourire, en insistant sur la vigilance : « Même si ces symptômes ne durent que quelques minutes, il est vital de réagir et de contacter le 15 (ou le 18). En effet, une prise en charge rapide permet de débuter un traitement sans tarder. Au-delà d’un délai d’attente de 4 ou 5h, le traitement médical n’est plus possible. »

La conférence s’est poursuivie par le témoignage de Rachel, qui a été victime de plusieurs AVC : « j’avais 17 ans lorsqu’un premier symptôme est apparu, mais c’est en 2012, à 42 ans, que mon premier AVC est diagnostiqué. » Malgré un traitement médical, Rachel fait un autre AVC en 2015 qui lui laissera temporairement des séquelles : perte de la parole et de sa mobilité. Elle précise : « la Rachel d’aujourd’hui n’est pas la même que la Rachel d’avant 2015 ». Pour elle, ce n’est pas la rééducation qui a été difficile, c’est le regard de l’autre.  Petit à petit elle récupère la parole et recommence à se déplacer. Depuis ces accidents, Rachel a modifié ses habitudes, et a pris conscience qu’une bonne hygiène de vie est indissociable d’un traitement médical pour guérir. Elle termine son témoignage sur le fait que sa maladie l’a fait grandir et aujourd’hui elle ne s’embête plus de futilités : « on meurt tous, que faisons-nous de notre vie ? et qu’avons-nous envie d’en faire ? ».  Une remise en question vitale lorsque l’on frôle la mort de près.

Cette conférence s’inscrit dans le programme d’actions de prévention « Vieillir est une chance, bien vieillir est un art » proposé par la Communauté de Communes aux personnes âgées de 60 ans et plus du Pays de Mortagne.